"LA PAPETERIE GRENOUILLE"

Une exploration urbaine dans une papeterie en friche en Bourgogne-Franche-Comté...

  • Temps de visite : 2h00


  • Danger : 3/5


  • Présence de mobilier : 1/5


  • Dégradations : 1/5


  • Surveillance : 0/5


( Ces notes sont relatives à notre appréciation )

Hello les Raptors !

Je vous replante le décor ! Cette visite a eu lieu après la visite du  "cimetière aux anciennes" en Bourgogne Franche Comté 

 


Récit d'une journée d'exploration :


Après 20 minutes de voiture nous passons enfin devant un bâtiment immense où quelques portes ont été murées !

C’est le lieu que Guillaume et moi souhaitons explorer la papeterie

 

Une voix féminine et robotique nous le confirme « vous êtes arrivés à destination » ... Merci madame GPS !

Cette fois, pas de demi-tour. Un parking nous tend les bras juste à côté des poubelles. Notre voiture pourra contempler les habitants de grenouilles faire leur tri sélectif !

 

Nous longeons le bâtiment sur un trottoir inexistant ! Une immense ouverture nous donne accès à la cour principale !

C’est presque trop facile ! Et là ! Un dragon se dresse devant nous ! Non je déconne !! 

 

Allez la suite...

 

La vue est superbe, sur notre droite des litres d’eau se déversent créant le courant qui alimentait autrefois les systèmes hydrauliques de la papeterie. Je tourne la tête à gauche, Guillaume a disparu. Il ne m’a pas attendu et visite déjà un grand bâtiment vide à l’exception d’un escalier en acier rouillé. 

 

Nous empruntons cet escalier, puis une passerelle pour rejoindre le bâtiment principal.

Depuis la fenêtre du premier étage, la vue est encore plus belle et nous apprécions la nature qui nous entoure !

Dans cette pièce : quelques vieilles machines à engrenages dépouillées pour leur cuivre, un monte-charge et quelques cuves en béton. Je ferme les yeux et imagine les anciens ateliers, des hommes et des femmes travaillant dans un ballet millimétré ! 

 

Un trésor à l'abandon !

 

Nous escaladons quelques morceaux de charpente effondrés pour se rapprocher d’une pièce qui nous semble intéressante.


Des centaines de documents (factures, catalogues , fiches de salaire, lettres...) éparpillés sur le sol. Une petite pépite brillante attire l’œil de Guillaume. Intrigué, il l’a récupère au milieu des documents. C’est un cabochon estampillé « Cacharel ».


Le plancher grouille de morceaux de montres à assembler et d’écrins de présentation. Quelle jolie trouvaille !

De nouveau un escalier similaire au premier, nous l’empruntons pour descendre.

 

Nous entrons dans l’aile brûlée ! Les poutres sont noires charbon et la charpente encore debout m’impressionne ! 

 

Elle est pour moi la plus belle pièce de la papeterie ! Ce spectacle de désolation est apaisé par des coulées de lierre jaillissant des fenêtres... le contraste des couleurs est une merveille pour mon appareil photo !

Terre brûlée au vent
Des landes de pierres
Autour des lacs, c'est pour les vivants
Un peu d'enfer, le Connemara
Michel Sardou

Un lieu perché sur l'eau !

Une pièce, puis une autre, les décors s’enchaînent mais je ne saurais tous les décrire ! L’arrière des bâtiments est exploré.

Nous empruntons une passerelle au dessus de l’eau, repassons sur nos pas pour rejoindre la cour d’arrivée.

Un dernier bâtiment nous réserve une surprise et un amusement ! La surprise sera un petit bateau à moteur complètement tagué, laissé à l’abandon dans ce hangar. L’amusement sera Guillaume debout sur la coque du hors-bord criant comme un pirate !

" Je suis Jack Sparrow, lance moi mon rhum et mon tricorne moussaillon ! "

Guillaume Raptor

Un poil d'histoire :

 

En 1834, la famille De Rénette achète et exploite le vieux moulin sur la rivière de « Grenouille » pour produire du papier.

Cette famille fortunée fera pendant plus de 100 ans la prospérité de la ville. 

 

En 1851, la papeterie de « Grenouille » est la plus importante de sa région grâce au tonnage de papier produit et devient dans les années suivantes, une institution dont toute la commune profite : développement des voies d’accès, logements ouvriers, nouvelle école, bureau de poste et même fanfare et club de football.

 

La presque totalité des papeteries de France a fermé en 1968 mais l’hymne national de la ville de « Grenouille » reste le Chant des Papetiers encore chanté par quelques anciens du village !!

 

Raptorement vôtre !

Léa & Guillaume

 

 

Suivez nous sur Instagram : @leamtrn_linspiration

                                           @urbexraptor

Notre avis :

Une visite agréable qui vaut les heures de routes ! un lieu ou la nature a repris ses droits et ou le bruit de l'eau bercera votre exploration ! On valide !

Comme quoi même les visites sans meuble peuvent être agréable.

Verneveaux vincent

J'aimerais bien aller à cette endroit je commence et j'ai pas de coin trouve je c'est que le coin ne se dit pas mais je t'en ma chance.
T

Urbexraptor

Bonjour VincentMaeva, malheureusement nous ne donnons pas les adresses ! Bon courage ! A bientôt !!

Patron victor

Bonjour je voudrai savoir ou sont tous ces sites, étant passionné d'urbex, j'aimerai ajouter la Bourgogne à ma liste, en espérant que les gens ont respecté ces lieux ! Merci.

Nexus & Kobalt

Bonjour à vous ! Ce lieu nous intrigue beaucoup et nous avons réussi à trouver son emplacement ! On a un lieu à l'abandon à vous proposer si vous le voulez ! Cordialement
N&K

UrbexRaptor

bonjour victor ! nous esperons quee tu mettra la bourgogne a ton tableau de chasse urbex !!!

a bientot